Ordre Infirmier

Abrogation de l’Ordre Infirmier !

image ordre ide

Depuis presque 10 ans, la CGT revendique et lutte pour l’abrogation de l’Ordre que les Ministères successifs tentent d’imposer contre la profession.

Une intersyndicale anti ordres est née (CFDT, CFTC, CGT, FO, Snics-FSU, Sud santé, Unsa santé sociaux). Depuis plus de 9 ans, les infirmières/infirmiers mettent en échec cette volonté ministérielle d’instaurer l’Ordre National Infirmier (ONI) !

Pour le combattre, elles et ils ont largement répondu au mot d’ordre syndical « N’adhérez pas ! Ne cotisez pas ! »

Les « blouses blanches » ont ainsi rejeté l’Ordre professionnel imposé par le gouvernement Sarkozy, sous l’influence de quelques associations et collectifs minoritaires.

 

Depuis le départ, les Ordres sont une arme d’exécution des politiques de maîtrise des dépenses de santé.

L’expérience des Ordres montre qu’ils font porter à « l’individu » la responsabilité des manquements à la déontologie, sans prendre en compte les conditions d’exercice que les employeurs imposent : manque d’effectifs, rappels sur repos, travail en 12 h…

⇒ Avec les Ordres, si faute il y a, celle-ci sera alors imputée à l’individu et non au défaut de moyens pour exercer ses missions.

L’ONI n’a même pas daigné dénoncer le scandale du droit d’option dans la fonction publique qui faisait perdre la reconnaissance de la pénibilité à celles et ceux qui ont choisi la catégorie A et qui a fait que l’égalité de traitement des fonctionnaires n’est plus effective pour les IDE ! ! !

  • Les Ordres permettent de détourner les responsabilités.

L’Ordre infirmier facilite les transferts de compétences auxquels le gouvernement pousse, dans une optique d’économie (Art 51 de la loi Bachelot et art 30 du projet de loi Touraine) ! Poursuivre l’instauration de l’Ordre, c’est aussi enlever des missions de défense et de représentation aux véritables et seuls légitimes représentants des personnels que sont les syndicats.

  • Aujourd’hui, l’Ordre est rejeté, l’Ordre est minoritaire.

Lorsqu’elle était députée, Marisol Touraine, avait déposé en mai 2010 un projet de loi « tendant à supprimer l’obligation, pour les infirmiers et les masseurs-kinésithérapeutes exerçant à titre salarié, de s’inscrire aux Ordres professionnels  ». Devenue Ministre, Mme Touraine n’a pas fait évoluer la situation, malgré les relances syndicales demandant l’abrogation de l’Ordre.Ordre-infirmier

⇒ Mais voilà que dans le projet de loi Santé (loi Touraine), l’Ordre Infirmier refait surface…

La profession infirmière comprend 617 000 infirmières/infirmiers DE. 70 % d’entre elles exercent dans le secteur public ou le secteur privé, et à ce jour moins de 15 % de la profession est adhérente à l’Ordre.

L’ONI est moribond ? il faut l’enterrer !

Les infirmières et infirmiers qui depuis plus de 10 ans ont mis l’Ordre en échec ne se laisseront pas abuser en soutenant une loi destructrice !

Les infirmières et infirmiers défendent leur profession contre l’Ordre autant qu’ils-elles défendent l’Hôpital public contre la loi Touraine.

Il faut l’abrogation de l’Ordre infirmier, il faut le retrait de la « loi Touraine » !

 

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

RSS